Pendant longtemps, un frein au développement des énergies renouvelables a été leur coût. Toutefois, avec l'amélioration des technologies et l'urgence de sortir d'un mix énergétique focalisé sur les énergies fossiles, le prix des énergies vertes diminue constamment. Il semble que l'éolien a désormais le vent en poupe.

 

éolien moins cher que le nucléaire

@Pixabay

Au Royaume-Uni, l'éolien offshore a vu son coût chuter en deux ans : alors qu'il était de près de 120 livres par MWh en 2015, il est passé à 57,5 livres par MWh début septembre 2017. Ainsi, l'éolien offshore y est devenu moins cher que le nucléaire : le gouvernement britannique avance un tarif de 92,50 livres par MWh pour la nouvelle centrale nucléaire de Hinkley Point - chantier qui s'éternise et dont le coût augmente constamment.

Cette chute de coût, outre une meilleure maîtrise de la technologie éolienne, s'explique également par les coûts de plus en plus élevés de maintenance des centrales nucléaires, afin de s'assurer de leur sûreté. Pour les investisseurs, le secteur de l'éolien est perçu comme moins risqué qu'auparavant, à l'origine de la chute des prix des capitaux.

La diminution du coût de l'éolien invite à repenser les plans énergétiques des gouvernements, en faveur d'énergies toujours plus propres et moins coûteuses. Le Royaume-Uni agit déjà en ce sens : d'ici à 2025, l'utilisation du charbon dans le mix énergétique sera bannie.

Reste un argument phare soulevé par les partisans du nucléaire : les énergies renouvelables doivent encore pallier le problème de leur intermittence.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager l'article :