Crées pour nos besoins en transport, les routes pourraient remplir une nouvelle fonction : produire de l'électricité.

Plusieurs projets voient le jour pour utiliser les routes comme de gigantesques panneaux solaires. Au vue de la surface utile disponible, ces solutions ont de quoi en faire rêver plus d'un.

En octobre 2015, Le groupe de BTP français COLAS, leader mondial de la construction de routes, a présenté une solution de revêtement solaire photovoltaïque : WATT WAY.
Les modules solaires se posent sur la route existante, sans besoin de la reconstruire.

Auparavant, un couple d'américains, Julie et Scott Brusaw, ont mis au point un prototype de route captant l'énergie solaire nommé Solar Roadways.

 

Solution de revêtement solaire photovoltaïque pour produire de l'électricité sur les routes

 WATT WAY, la solution solaires photovoltaïques pour recouvrir les routes - Crédit photo : COLAS

WATTWAY : La route solaire développée par colas

 Colas, filiale du groupe Bouygues, a annoncé le 13 Octobre 2015 la commercialisation de son nouveau produit baptisé "Wattway"  à partir du 1er Janvier 2016.

Colas travaille depuis 5 ans sur le prototype "Wattway" en collaboration avec l'Institut National de l’Énergie Solaire basé au Bourget-du-Lac en Savoie et à Grenoble. Le prototype a été testé en le soumettant à l'équivalent de 20 ans de circulation routière (véhicules légers et poids lourds) et a parfaitement résisté.

La protection des cellules solaires est assurée par un matériau multicouche à base de polymères et de résines, moins couteux que le verre trempé et plus simple à installer. Le gros avantage de ce revêtement solaire et qu'il peut être installé facilement directement sur les routes existantes sans travaux de génie civil.

La société entend vendre son produit aux alentours de 6 € le Watt-crête (contre environ 2 € le Watt-crête pour un panneau solaire polycristallin classique actuellement) et prend ainsi une belle avance sur ses concurrents américains.

Avantages du système WATTWAY de COLAS

  • Se pose sur la chaussée existante, sans besoin de reconstruire la route (contrairement au système américain Solar Roadways)
  • Système éprouvé et disponible sur le marché
  • Permet le passage à la fois des Véhicule légers et des poids lourds
  • Idéal pour l’électrification des zones isolées du réseau électrique
  • Utilisation d'une surface déjà utilisée pour les transport : un atout par rapport aux centrales solaires classiques qui occupe de grandes surfaces au sol.

 

D'après Hervé le Bouc, PDG de COLAS, à puissance égale, le revêtement solaire WATTWAY sera au même prix qu’une ferme solaire. Aussi, le recouvrement d'un quart des routes assurerait l’indépendance énergétique de la France.

 VIDEO / Présentation WATTWAY, la route solaire by COLAS

 

SOLAR ROADWAYS: Le système développé par les américains Julie et Scott Brusaw

Remplacer le bitume par des modules photovoltaïques hexagonaux renforcés par 1cm de verre trempé, telle est l'idée de départ des Brusaw. Ces modules sont composés d'une couche de verre trempé, de plusieurs LED, de capteurs photovoltaïques et d'une isolation à partir de matériaux recyclables.

Solar road way : prototype de route pour capter l'énergie solaire

Le système SOLAR ROADWAYS pour capter l'énergie solaire, et avertir les usagers de la route grâce à des LEDs - Crédit photo : SOLAR ROADWAYS

 

SOLAR ROADWAYS : Concept et avantages du projet

Cette route futuriste a de multiples avantages:

- Capter l'énergie solaire.

- Signaler les éventuels dangers, travaux, accidents grâce aux LED permettant n'importe quel type d'affichage.

- A l'aide des même LED, réaliser les marquages au sol classiques et les modifier facilement sans aucuns travaux.

- Faire fondre le givre, la glace et la neige en intégrant un système de chauffage aux panneaux.

- Recharger les voitures électriques en roulant.

- Il est également possible de rajouter des bassins de collecte d'eau afin de récupérer et de traiter les eaux de pluie.

 

L'énergie ainsi captée pourrait non seulement servir à recharger les voitures électriques, mais aussi à alimenter les foyers le long de la route, alimenter l'éclairage publique ou encore être injectée sur le réseau. De plus, la durée de vie du système pourrait être 2 à 3 fois supérieure à la durée de vie d'une route en bitume (20 à 30 ans pour la route solaire, 10 ans pour la route en bitume).

Malheureusement, le projet étant en cours de développement, peu de données sont disponibles sur les performances du système. Cependant, au vue de l'inclinaison et des différents problèmes d'ombrage, on peut considérer que les modules produisent en moyenne un peu moins de 70% de l'énergie que produirait un panneau conventionnel correctement incliné. D'après les porteurs du projet, si l'on équipait l'ensemble du réseau routier américain, la quantité d'énergie produite ainsi serait 3 fois supérieure à la quantité d'énergie produite actuellement dans l'ensemble du pays.

On peut également imaginer avoir des modules solaires sur les parkings ou sur les pistes cyclables.

 

Évolution du projet SOLAR ROADWAYS

Cela fait déjà une dizaine d'années que Julie et Scott Brusaw se sont lancé dans ce projet. Ils ont pu réaliser leur prototype grâce à 2 phases de financement accordées par l'Administration fédérale des autoroutes américaines et au financement participatif sur le site Indiegogo qui leur a rapporté plus d'un million de dollars.

Le prototype est en phase de test, il a déjà résisté à un camion de 30 tonnes roulant durant 483 000 kilomètres (piste circulaire). Le couple d'inventeurs espère pouvoir commercialiser rapidement leur système pour en équiper les routes américaines, à suivre.

 

Points négatifs, ce qu'il reste à éclaircir

Malgré les nombreux avantages du projet Solar Roadways, quelques doutes subsistent:

- Le coût au mètre carré serait 3 fois supérieur à celui d'une route conventionnelle selon les créateurs, bien qu'il puisse être rapidement amorti. Ce coût est à affiner et à confirmer.

- On peut faire une approximation de la durée de vie du système, mais seule une application concrète sur le long terme pourra valider cette valeur.

- Nous n'avons aucune donnée sur la façon dont la maintenance sera assurée. D'autant plus que l'électronique associée au système pour la gestion des LED en temps réel est sujette aux problèmes techniques courants que l'on retrouve en informatique.

- Nous ne savons pas non plus comment le système est censé gérer les problèmes d'ombrage liés à la circulation et à l’environnement de la route.

- Malgré les avantages apportés par des modules solaires remplaçant nos routes habituelles, il est plus simple, plus efficace et plus économique d'équiper d'autres surfaces libres telles que les toitures des bâtiments, surtout aux États-Unis, où le modèle pavillonnaire est très répandu (même si la surface utile pouvant accueillir des panneaux solaires est bien inférieure).

- Enfin, il reste à régler le problème récurent lié à l'énergie solaire, le stockage de l'énergie produite pendant les périodes d'ensoleillement. Des batteries performantes et économiques pourraient être une des solutions de stockage utilisée (Cf. La batterie domestique lithium-ion PowerWall | Tesla).

 

Une fois ces barrières tombées, Julie et Scott Brusaw n'auront plus qu'à faire face au scepticisme habituel entourant les innovations concernant les énergies renouvelables pour réellement propulser leur création et pourquoi pas révolutionner à la fois les domaines de l'énergie et de l'urbanisme.

 

 VIDEO / Présentation du SOLAR FREAKIN' ROADWAYS