module parabole-Stirling d’Odeillo

module "parabole-Stirling" d’Odeillo

Ressemblant à des paraboles de réception satellite, le capteur solaire parabolique est un miroir qui réfléchie les rayons du soleil sur un point de convergence.

Les progrès réalisés ont permis d’atteindre des rendements dépassant ceux des autres technologies thermosolaires.

Principe de fonctionnement d'un capteur solaire paraboliques

Schema capteur à miroirs paraboliques.

Principe de fonctionnement d’un capteur à miroirs paraboliques.
crédit : Ecosources

Le miroir parabolique réfléchit les rayons du soleil vers un point de convergence, le rayonnement solaire est alors concentré sur le récepteur qui monte en température.

Le récepteur en question est un moteur Stirling qui fonctionne grâce à la montée en température et en pression d’un gaz contenu dans une enceinte fermée.

Ce moteur convertit l’énergie solaire thermique en énergie mécanique et ensuite en électricité.

Tout au long de la journée, le socle de la parabole s’oriente automatiquement face au soleil pour suivre sa course et ainsi profiter d’un ensoleillement maximum.

Les systèmes à réflecteur parabolique peuvent atteindre 1 000 °C sur le récepteur, et parvenir à des rendements optimaux de conversion de l’énergie solaire en électricité en utilisant une faible quantité d’énergie.

La performance de l’ensemble du système est étroitement liée à la qualité optique de la parabole et au rendement du moteur Stirling.

Avantages :
Source d’énergie inépuisable et gratuite
Pas d’émissions polluantes
Bon rendement
Petites unités indépendantes
Inconvénients :
Fonctionnement par intermittence

Projets et prototypes

Capteur solaire parabolique à moteur Stirling sur le site du four solaire d’Odeillo (France)

capteur parabole solaire odeillo

Capteur parabolique solaire sur le site du four solaire d’Odeillo
crédit : Construiresolaire.com

Sur le site du Four Solaire à Odeillo, le CNRS pour le compte d’entreprise a étudié les améliorations possible du moteur Stirling pour la production d’électricité solaire.
Cette dernière variante de l’expérimentation a fonctionné 700 heures avec un rendement allant jusqu’à 23%. Le rendement moyen de conversion sur la période janvier 2005 à juin 2005 a été de 19% (meilleur que bien des capteurs photovoltaïques).

Plus d’informations sur le site du CNRS

Puissance de 15 kW.

-

Partager l'article :