La première génération de biocarburants est issue de produits alimentaires (blé, maïs, betteraves, colza) via des processus techniques simples.

Les principales techniques de production

A partir de plantes oléifères : la filière huile De nombreuses espèces végétales sont oléifères (elles contiennent une huile ou une graisse végétale) comme le palmier à huile, le tournesol ou le colza. L'extraction de l'huile végétale peut alors être effectuée par un simple pressage à froid – écrasement, ou par voie chimique, ou une combinaison des deux méthodes.

A partir de plantes "à sucre" : la filière alcool Des plantes dont la composition est riche en sucre comme la canne à sucre, la betterave sucrière, du maïs ou du blé sont utilisées pour être transformées en alcool via un processus de fermentation des sucres.

Avantages :
A l’inverse de la combustion des énergies fossiles, le carbone émis lors de la combustion de biocarburants a préalablement été fixé par les plantes (colza, blé, maïs...) lors de la photosynthèse.
Inconvénients :
Bilan environnemental médiocre voir dangereux car la production agricole intensive entraîne l’augmentation de la pollution des eaux (pesticides, engrais ...), la déforestation dans certaines zones du globe (Brésil, malaisie ...) et par voie de conséquence la réduction de la biodiversité
Bilan socio-économique dangereux voir catastrophique car les productions agricoles à vocation alimentaire et énergétique entre directement en concurrence.
Provoquant une hausse des prix des denrées alimentaires cela a été et est encore une des causes de le crise alimentaire mondiale (2007-2008)

Partager l'article :