Un poêle à pellets, ou poêle à granulés, est un appareil de chauffage domestique.

Le pellet est le nom anglais donné aux granulés de bois. C'est un combustible obtenu en compactant des matières issues du bois - "déchets" de sciure de bois -, qui sont asséchées puis compressées.

En raison du très faible taux d'humidité de ces granulés, la combustion et le rendu calorifique sont optimisés.

Les pellets ne peuvent pas s'utiliser dans des poêles à bois classiques, mais seulement dans les poêles à pellets ou à granulés.

Chaque année, 95 000 poêles à pellets sont vendus en France, et près de 450 000 Français se chauffent avec ce type d'appareils.

L'énergie issue de la combustion de bois est durable, puisque les émissions de CO2 ainsi générées sont équivalentes à celles du bois lors de sa décomposition naturelle : le bilan carbone est neutre.

Poêle à pellets

@Wikipédia

Principe de fonctionnement

Les pellets sont de petits cylindres composés de déchets non traités issus de l'industrie du bois : aucun arbre n'est directement abattu pour les fabriquer, il s'agit d'une valorisation des déchets de bois sous forme de combustible.

Ces granulés de bois ne subissent pas de traitement chimique, et aucun additif n'est ajouté, d'où le caractère écologique de ce combustible.

Un poêle à pellets comporte le plus souvent trois systèmes nécessitant une alimentation électrique :

- une vis d'alimentation qui alimente en granulés le poêle en fonction de la consommation ;

- un ventilateur d'extraction des fumées ;

- un ventilateur propageant l'air chaud dans la pièce (présent sur certains modèles).

 

Le poêle à pellets : en pratique

Quel type de poêle choisir ?

Le poêle à pellets étant un dispositif de chauffage réglable, lors du choix, il faut regarder la puissance maximale et la puissance minimale de l'appareil.

L'autonomie - taille du réservoir à granulés - et le design sont également importants à prendre en compte.

Il faut également bien choisir le professionnel qui se chargera de l'installation de l'appareil.

Il faut aussi déterminer l'usage qui sera fait du poêle. Un poêle moins puissant sera suffisant comme chauffage d'appoint, tandis qu'un poêle de grande capacité conviendra pour chauffer une pièce à vivre.

La diffusion de la chaleur, en fonction des modèles de poêles, se fait par convection ou par soufflerie.

Le poêle à convection est adapté aux petites surfaces. Le poêle à soufflerie, équipé d'un ventilateur assurant une bonne répartition de la chaleur, peut provoquer un léger bruit, et son coût est plus élevé.

un investissement

Si l'investissement initial pour installer un poêle à pellets chez soi semble élevé, il se rentabilise en raison du faible coût des granulés de bois. Il faut aussi considérer les économies d'énergie réalisées avec ce type d'appareil de chauffage.

En 2017, le budget nécessaire pour l'achat et l'installation d'un poêle varie de 12 000 à 25 000 euros pour une surface de 100 m2.

Selon une étude de l'Ademe de 2013, pour produire 1 kWh d'énergie, il faut dépenser environ 7 centimes en pellets, contre 10 centimes en fioul, 14 centimes et électricité et 15 centimes en gaz naturel.

Dans le cas d'un logement équipé d'un système de chauffage ancien et très énergivore, une rénovation via un poêle à pellets peut s'avérer être un investissement rentable sur le plan des économies d'énergie.

Il est bon de savoir que certaines aides existent pour financer l'installation d'un poêle à pellets, de type crédit d'impôt ou subvention de la région.

Quel type de granulés utiliser ?

On peut trouver plusieurs types de pellets en France, qui doivent répondre à des normes précises, dont la norme EN 14961-2.

La majorité des gammes de pellets en France sont qualifiés de "premium", ce qui signifie qu'il sont certifiés par des normes de qualité allemandes, européennes ou françaises. La qualité est équivalente entre ces différentes certifications.

Les pellets sont souvent vendus en sacs. Un sac de 15 kg peut alimenter un poêle pour une durée de 1 à 3 jours, en fonction de la consommation.

En 2017, le prix des pellets est d'environ 290 à 330 euros la tonne. Souvent vendus par sacs de 15 kg, il faudra donc compter 4 à 5 euros par sac.

En fonction des fabricants, le mode de combustion des pellets pourra légèrement varier - le matériau n'étant pas exactement issu du même bois.

Lors de l'installation, le professionnel doit régler l'appareil en fonction du type de pellets utilisé. Des réglages peuvent être nécessaires en cas de changement de fournisseur de pellets.

Comment entretenir son poele à pellets ?

Tout d'abord, il s'agit de bien stocker les sacs de pellets. Les granulés sont fragiles, ils font donc éviter les chocs pour ne pas créer de la poussière qui leur ferait perdre du rendement.

Il faut les conserver à l'abri de l'humidité.

Il est recommandé de ne pas verser directement les pellets issus d'un sac dans le poêle, mais de d'abord les transvaser dans un seau. Ainsi, on limite le versement de poussières dans le poêle issu des résidus au fond du sac.

Un poêle à pellets n'est efficace que s'il est bien réglé - un mauvais réglage diminue son rendement.

pourquoi choisir un poêle a pellets plutôt qu'un poêle a bois ?

L'allumage et l'approvisionnement d'un poêle à pellets est automatique, pour une durée allant de 2 à 7 jours. La température est également régulée automatiquement.

La combustion est relativement propre : pas de suie.

Les pellets sont plus faciles à stocker et à manipuler que des bûches de bois.

 

Pour conclure

Avantages :
Rendement très élevé : de 80 à 90%
Allumage et approvisionnement automatiques, programmable
Environnement et qualité de l'air préservés : pas de suie
Coût avantageux des pellets
Designs variés
Inconvénients :
Appareil coûteux à l'installation, nécessité d'un entretien régulier
Nécessite une alimentation électrique, légers bruits, flamme moins spectaculaire qu'on poêle à bois
Stockage des pellets encombrant

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager l'article :