Face à EDF Énergie Nouvelle et Alstom, le groupement d'entreprises emmené par GDF Suez (GDF Suez, EDP Renewables, Neoen Marine et AREVA) a remporté l'appel d'offre pour le développement de deux parcs d'éoliennes offshore au large du Tréport et de Noirmoutier.

Areva et Gdf Suez vont développer les parcs d'éolienne offshore de Noirmoutier et du Tréport

Éoliennes offshore 5MW d'Areva installées en Mer. Leurs grandes sœurs de 8MW ont été sélectionnées pour les parcs du Tréport et de Noirmoutier - © Areva Wind

1000 MW éoliens sur les sites du Tréport et des Iles d’Yeu / Noirmoutier

Chaque parc de 500MW sera composé de 62 éoliennes de 8 MW.

L'ensemble totalisant 1000MW devrait produire 3TWh / an, de quoi assurer la consommation énergétique (électricité + chauffage) de 1,3 millions de Français.

Une nouvelle turbine de 8MW développée par Areva Wind

L'offre retenue comprend la nouvelle éolienne développée par AREVA WIND de 8 MW. De part sa taille, cette éolienne géante permet de réduire de 40% le nombre d'éoliennes à installer. Cette nouvelle machine permet également de réduire les temps de construction et de limiter la maintenance du parc.

A travers l'Europe, le précédent modèle de turbine M5000 d'AREVA (5MW)  a déjà été sélectionné pour équiper 250 éoliennes offshore.

Développement de la filière éolienne offshore en France, les objectifs :

Les précédents appels d'offre avaient été remportés en 2012 par le consortium EDF / Alstom pour les parcs de Fécamp, Courseulles-sur-mer et Saint Nazaire et par l'espagnol Iberdrola et Areva pour le parc de Saint Brieuc.

Suite au Grenelle de l'environnement, l'objectif affiché par l'état Français est l'installation de 6000MW d'éoliennes offshore à l'horizon 2020.

Si cet objectif est atteint, il permettrait de produire 18TWh / an soit l’équivalent de la consommation énergétique (électricité + chauffage) de 8 millions de Français.

 

Partager l'article :