Desert énergie

Faible densité de population, fort ensoleillement, vastes étendues ventées : l’idée de capter de l’énergie renouvelable massivement dans les déserts est en phase de s’imposer comme une solution durable au défi énergétique mondial.
De nombreux projets de collaboration entre l’Europe et l’Afrique du Nord voient le jour afin d’exploiter le gigantesque potentiel du désert du Sahara, le plus vaste désert chaud du monde.

Les avantages de ce concept sont nombreux :

  • Production massive d’une énergie propre et perpétuelle sans bouleversement des activités humaines et des écosystèmes.
  • Possibilité de satisfaire durablement la demande énergétique des pays d’Afrique du Nord et des pays Européens (coût de l’énergie stable).
  • Indépendance progressive vis à vis des hydrocarbures : réduction des tensions géopolitiques et des conflits armés, meilleure stabilité de nos économies, réduction de la pollution et du réchauffement climatique.
  • Décollage industriel, économique et social des régions d’Afrique du Nord concernées : meilleure répartitions des richesses Nord/Sud.

Exploiter l’énergie solaire dans les déserts : le concept Desertec

grille énergétique européenne

Grille d’approvisionnement énergétique en énergie
renouvelable à l’échelle de l’ EUMENA
(Europe + Afrique du Nord + Moyen Orient)
crédit : Trec France

Le concept DESERTEC (Déserts + Technologies) consiste notamment à utiliser les espaces désertiques (par exemple ceux du Sahara) pour produire de l’électricité.
D’un point de vue purement théorique, un réseau de centrales électriques thermosolaires occupant au total une surface équivalente à 1% de la surface du Sahara est suffisant pour répondre à la totalité de la demande mondiale en électricité, ceci à un coût compétitif avec les énergies fossiles et le nucléaire.
L’un des intérêts majeurs du thermosolaire est la possibilité de réaliser un stockage thermique pour une production électrique sans soleil avec une autonomie de plus de 6 heures (+ appoint gaz ou biogaz en fin de nuit pour une production électrique continue).
Le degré de maturité des technologies thermosolaires permet d’envisager de les déployer en masse dès aujourd’hui dans des espaces désertiques, sans aucun impact sur les activités humaines.

Pour en savoir +
Visitez le site www.trec-france.org

Pose de la première pierre : le plan solaire méditerranéen de la nouvelle "UPM"

Le lundi 14 Juillet 2008, un plan solaire méditerranéen a été lancé lors de la naissance de l’ Union Pour la Méditerranée.
Celui-ci devrait permettre de mettre en application le concept Desertec afin d’acheminer de l’énergie solaire produite au Maghreb jusqu’en Europe.

Exploiter l’énergie éolienne : le projet Sahara wind

énergie sahara

Image satellite des côtes sahariennes longues de
plus de 2000 km.

Les côtes Sahariennes qui s’étendent du Maroc jusqu’au Sénégal représentent les plus vastes, les mieux ventées et les moins densément peuplées des sites potentiellement exploitables par le réseau électrique européen auquel il est déjà relié.

La dimension de ce gisement éolien est impressionnante puisque la longueur de cette côte dépasse les 2000 kilomètres.
D’après les données prélevées, une production annuelle dépassant les 4500 heures pourrait être obtenue, ce qui représente un record en matière de productivité éolienne.

L’option de produire de l’énergie éolienne à grande échelle dans un espace Euro-Méditerranéen intégré, devrait permettre d’envisager l’avenir de cette ressource naturelle comme un élément moteur au développement durable de la région.

Cette énergie propre et perpétuelle devrait ainsi satisfaire la demande en énergie des régions d’Afrique du Nord et pourrait être également exportée vers les pays européens.

L’objectif de la société de développement éolien Sahara Wind est de concrétiser cette vision à travers la mise en place de mécanismes appuyant une plateforme de projet dédiée à la mise en valeur de cette ressource éolienne significative et en facilitant l’accès aux informations actuellement disponibles sur le sujet.

Pour en savoir +
Visitez le site www.saharawind.com

Transporter l’énergie produite sur de longues distances : la technologie HVDC

Câbles HDVC

Mise en place d’un câble HVDC sous-marin.
La perte globale du transfert Afrique du Nord / Europe
(3000km) est donc d’environ 10,5 à 11%
- crédit : ABB

La technologie HVDC (High Voltage Direct Current) permet de transporter l’électricité sur des milliers de km en limitant fortement les pertes. Elles sont seulement de 3% pour 1000 km à un coût standard (Les pertes peuvent être davantage réduites, jusqu’à 0,3% pour 1000km, mais à un coût plus élevé).
La perte globale du transfert Afrique du Nord / Europe (3000km) est donc d’environ 10,5 à 11%. D’après le groupe Suisse/Suèdois ABB, leader mondial de l’HVDC, le transfert HVDC de l’électricité solaire saharienne vers l’Europe (700 TWh) conduit à une augmentation du kWh CSP d’un demi centime d’euro, ce qui est presque négligeable.
Un réseau connectant l’Europe, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient est tout à fait envisageable techniquement, de plus, la technologie HDVC permet de réaliser des réseaux électriques très stables.

 

Sources

Trec-France
Coopération Trans-Méditerranéenne pour les Energies Renouvelables

Sahara Wind
Société de Developpement du Projet éolien dans le désert du Sahara

Partager l'article :