Energy climate CopenhageLa capitale danoise ambitionne de devenir la première capitale "décarbonée" du monde à l'horizon 2025 grâce à un projet basé principalement sur les énergies renouvelables et les voitures électriques.

De multiples initiatives ont été dévoilées dans les domaines du transport, de l'énergie et du bâtiment.

Diminuer la pollution et la facture énergétique des transports

velo à copenhage, ville écologique

36% des Copenhaguois utilisent leur velo comme moyen de transport, la ville souhaiterait porter ce chiffre à 50% à l'horizon 2015 - crédit : Everywheremag

La circulation automobile est la principale cause de la pollution de l'air à Copenhague.

Un périmètre sera établi dans le centre ville (sorte de péage urbain) à l'intérieur duquel seuls les véhicules équipés de filtres à particules pourront circuler.

Outre l'introduction de bus à hydrogène dans le réseau de transport public, le développement de véhicules électriques sera encouragé par l'installation massive d'infrastructures de recharge et la gratuité du stationnement pour ce type de véhicules.

L'utilisation du vélo continuera d'être encouragée en poursuivant le développement des pistes cyclables afin de sécuriser les déplacements des cyclistes.
Actuellement, 36% des Copenhaguois utilisent leur bicyclette comme moyen de transport, l'objectif de la ville pour 2015 est de 50%.

Construire des bâtiments à haute performance énergétique

Les émissions de CO2 des logements, des commerces et de l'industrie constituent un peu plus de 80% du total des émissions de Copenhague.

Malgré la croissance continue dans la ville de Copenhague, le total des émissions de CO2 en 2007 était pratiquement inchangé par rapport à 2006.
La ville a donc réussi à stabiliser ces émissions et vise désormais à les réduire.

La métropole prévoit de construire 36000 nouveaux logement dans les 10 prochaines années.
A l'instar de la rénovation du parc automobile, les techniques actuelles de construction bioclimatique permettront de réduire la facture énergétique de la ville.
Priorité donc à la construction de bâtiments à basse consommation ou mieux, de bâtiments à énergie positive.

Enfin, profitant de l'importante densité de population, la ville souhaite mettre l'accent sur les installations de chauffage urbain collectifs.

Augmenter la part du renouvelable dans l'approvisionnement énergétique

Parc d'eoliennes offshore à Copenhage

Parc éolien offshore au large de Copenhague - crédit : Webshots

La ville souhaite augmenter le recours à la biomasse dans son mix énergétique.
L'emplacement de la ville en bord de mer devrait aussi permettre l'utilisation des énergies marines [NDLR].

La part de l'énergie éolienne onshore (sur terre) et surtout offshore (en pleine mer) sera renforcée.
Dans cette optique, l'énergéticien danois DONG Energy vient de passer une importante commande de 1800 MW de turbines éoliennes auprès de l'allemand Siemens.
Ces turbines seront destinées à la construction de nouveaux parcs éoliens offshore.

Sources
Site officiel de la ville de Copenhague

Partager l'article :